Tratakam

 

Tratakam est une concentration facile et agréable car elle se fait sur  un support : c’est la flamme d’une bougie. Il suffit, en assise, de poser son regard sur le point le plus lumineux de la flamme d’une bougie puis d’observer celle-ci et le mental.

 

Le nom sanskrit de Tratakam vient de : Tratak : poser un regard sur un point

  • But de la technique :

La flamme de la bougie permet de se rendre compte de l’instabilité mentale et cette observation peut aller très loin. Grâce à la bougie, on  se rend compte alors que la stabilité mentale est impossible (du moins au début) et on apprend à rester concentrer sur un seul point.

Grâce à cette concentration, on observe des petites coupures dans la concentration, dans la continuité. On réalise qu'il est impossible de ne pas faire ces petites coupures. On se met alors en  état d’observateur : la pensée va et vient, sans cesse.

Le but de Tratakam est de prendre conscience de ces processus.

 

Pour cette technique, il y aura  quatre phases dont voici les détails :

 

1ère  phase – Durée  minimum pour débuter : 1 minute.

 

Vous prenez  une posture assise au choix,  devant une flamme posée à l’horizontal devant soi sur un support, à environ 50 centimètres des yeux.  Il faut que la flamme soit très précisément à la même hauteur que votre regard, pour qu’il n’ait ni à se baisser ni à se lever. Prenez  de préférence une vraie bougie  plutôt qu’un photophore, ou bien une lampe à huile qui permet que la flamme soit bien stable et la luminosité importante.

 

Là, vous allez fixer  le point le plus lumineux  de la flamme en restant détendu, sans crispation mais parfaitement concentré sur ce point lumineux. Idéalement, les yeux ne doivent pas «  ciller » ni «  cligner ». Vous verrez qu’au début, ce sera impossible, vous allez cligner comme un hibou, et vos yeux s’empliront de larmes. Laissez faire, observez, et maintenez fermement le cap mais sans acharnement.

 

Comme pour Nasagra mudra, vous allez sentir et faire le lien entre les yeux et le Mulabandha, de façon détendue mais avec une grande concentration.

Tout en vous concentrant sur la flamme, vous allez devenir le témoin de votre souffle à l’intérieur de la colonne.

Vous pouvez entendre en même temps que le souffle, le mantra SO/ HAM ou HAM/SA, comme si c'était le souffle qui vous respirait et non l'inverse.

 

2ème  phase – Durée minimum pour débuter : 1 minute.

 

 Vous allez vous rapprocher un peu et là, vous allez faire aller et venir le souffle comme s’il allait de la flamme aux yeux. Vous vous observez encore avec plus d’acuité en train de faire la pratique en fixant vraiment intensément mais sans tension le point le plus lumineux de la flamme.

Au fur et à mesure, vous prendrez conscience de la nature du «  feu » pour la flamme ET les yeux.

Au bout de trois minutes minimum (plus si vous êtes bien) vous fermerez les yeux pour entrer dans la

 

 

 3ème phase : durée minimum pour débuter : 1 minute

 

Cette fois-ci vous allez littéralement entrer dans la flamme et ne plus voir qu’elle et vous concentrez sur elle. Rien que la flamme. Bien évidemment, les coupures interviendront toujours, le mental se manifestera : observez le simplement et revenez à votre concentration.

Pour renforcer votre concentration vous pouvez fixer avec encore plus d’intensité la flamme, tout en sentant le lien entre les yeux, le Mulabandha et en restant immobile comme une statue.

 

Vous observerez que de fois en fois, la concentration dure plus longtemps avant que le mental ne réapparaisse.

Au début ce sera 1 seconde à peine – et c’est déjà quelque chose de merveilleux que de le sentir -  puis peu à peu, ce temps s’allongera.

 

4ème phase – temps libre

Enfin, vous fermerez les yeux. Et là, vous allez regarder l’image rémanente et vous concentrez de la même façon sur l’image rémanente que vous l’aviez fait les yeux ouverts. Vous resterez ainsi tant que l’image apparaîtra et que vous pourrez maintenir la concentration sur elle.

 

A la fin de la pratique, vous pouvez si vous le voulez vous allongez pour observer. Laissez le souffle reprendre sa place – vous verrez qu’au cours de la concentration, il s’est amenuisé et restez là tranquillement le temps que vous voulez.

 

En conclusion :

Cette technique est réputée pour entretenir la jeunesse des yeux, et apporter beaucoup de calme. Comme toujours, dans nos écoles de yoga, ce n’est pas son objectif premier, mais ces bienfaits sont extrêmement appréciables.